Renato Kaiser (CH)

De la satire qui a du cœur et de l’esprit. « L’homme apprit à faire du feu, à lire et à écrire, il partit sur la lune, en revint, puis il découvrit la fonction « commentaire » sur internet et devint un singe. » Qu’est-ce qui différencie le commentateur bénin du commentateur crétin ? Où s’arrête la politique et commence la satire ? Les politiques volent-ils le travail des satiriques ? Et a-t-on encore le droit de dire « on a quand même encore le droit de dire » ? Drôle, critique, éloquent – Renato Kaiser invite au pinaillage de commentaires.